“Le sourire de Marko”: une légende authentique ?

Etude d’une des “NOUVELLES ORIENTALES

de Marguerite Yourcenar

INTRODUCTION

Vladimir Propp, folkloriste russe, a établi un inventaire des fonctions des personnages dans les contes russes prouvant que le nombre des fonctions est limité, alors que la succession des fonctions est toujours identique; même si toutes les fonctions n’apparaissent pas nécessairement dans tous les contes, leur disposition reste inchangée.

Comme les lois établies par Propp ne sont valables que pour les contes merveilleux du folklore – et non pour les contes créés artificiellement – son étude pourrait servir d’instrument pour prouver l’authenticité de légendes racontées par des écrivains . Dans la présente étude nous allons examiner “Le sourire de Marko” sous cet angle.

Dans son oeuvre “Nouvelles orientales” – parue pour la première fois en 1938 et rééditée en 1963 chez Gallimard dans la collection “L’Imaginaire” – Marguerite Yourcenar fait revivre plusieurs légendes du Proche orient, dont celle de Marko Kraliévitch, sous le titre “Le sourire de Marko“.

La légende est introduite par l’intermédiaire de trois hommes – un archéologue grec, un pacha égyptien et un ingénieur français – qui, tout en admirant le pays du pont supérieur d’un paquebot dans un port des Balkans, discutent des prouesses des héros serbes.

 

L’INVENTAIRE DES FONCTIONS

 

Le schéma de Vladimir Propp pourrait être appliqué comme suit :

 

Situation initiale :

“Marko Kraliévitch nouait des relations secrètes en pays infidèle avec des chrétiens faussement convertis, des fonctionnaires mécontents, des pachas en danger de disgrâce et de mort”

“Marko charmait les vagues; il nageait aussi bien qu’Ulysse, son antique voisin d’Ithaque . Il charmait aussi les femmes: les chenaux compliqués de la mer le conduisaient souvent à Kotor, au pied d’une maison de bois toute vermoulue qui haletait sous la poussée des flots”2

  1. absence

“la veuve du pacha de Scutari passait là ses nuits à rêver de Marko et ses matins à l’attendre.”3

elle le réchauffait dans son lit à l’insu de ses servantes; elle lui facilitait ses rencontres nocturnes avec ses agents et ses complices “‘4

  1. interdiction

“il ravalait sa rage en la voyant cracher quand il s’agenouillait pour faire le signe de la croix.”5

  1. transgression

“Marko venait de boire; sa patience était restée au fond de la cruche: il lui saisit les cheveux entre ses mains poissées de sauce et hurla:  ” – Chienne du diable, as-tu la prétention de me faire manger de la vieille chèvre centenaire ?”6

  1. interrogation
  2. information
  1. tromperie

“Elle ne se montra ni moins tendre, ni moins chaude que la veille; et, au point du jour, quand le vent du Nord commença de souffler la révolte parmi les vagues du golfe, elle conseilla doucement à Marko de retarder son départ .”7

 

  1. la victime se laisse tromper

“Il y consentit : aux heures brûlantes du jour, il se recoucha pour la sieste.”8

  1. méfait

“une troupe de soldats turcs encerclait la maison, en bloquant toutes les issues.”9

8:a . manque

  1. médiation, moment de transition
  1. début de l’action contraire

“Marko arracha sa chemise et plongea la tête la première dans cette tempête où ne se serait aventurée aucune barque.”10

  1. départ

“Pendant deux heures, Marko nagea sans parvenir à avancer d’une brassée”11

  1. le héros subit une épreuve

“un habile pêcheur de thons réussit à emprisonner Marko dans ce lasso de soie, et le nageur à demi étranglé dut se laisser trainer sur la plage.”12

  1. réaction du héros

“Marko avait vu souvent des animaux faire le mort pour éviter qu’on les achève; son instinct le porta à imiter cette ruse: le jeune homme au teint livide que les Turcs ramenèrent sur la plage était rigide et froid comme un cadavre vieux de trois jours”13

  1. réception de l’objet magique
  1. déplacement dans l’espace

 

  1. combat

“Les bourreaux prirent des clous et un marteau …, et ils percèrent les mains du jeune Serbe, et ils traversèrent ses pieds de part en part. Mais le corps du supplicié demeura inerte: aucun frémissement n ‘agitait ce visage qui semblait insensible, et le sang même ne suintait de sa chair ouverte que par gouttes lentes et rares, car Marko commandait à ses artères comme il commandait à son coeur.”14

“Les bourreaux prirent de la braise dans le fourneau d’un calfat, et ils tracèrent un large cercle sur la poitrine du nageur glacé par la mer. “15

  1. marque

“Le feu découpa sur la poitrine de Marko un grand anneau charbonneux, pareil à ces ronds tracés sur l’herbe par les danses de sorciers”16

18 . victoire

  1. réparation

20 . retour

  1. poursuite

22 . secours

“Soudain, elle laissa tomber son mouchoir rouge pour cacher ce sourire et dit d’un ton fier:

“- Il ne me convient pas de danser devant le visage nu d’un Chrétien mort, et c’est pourquoi j’ai couvert sa bouche, dont la seule vue me faisait horreur.”

Mais elle continua ses danses, afin que l’attention des bourreaux fût distraite et qu ‘arrivât l’heure de la prière, où ils seraient forcés de s’éloigner du rivage. “17

23 . arrivée incognito

 

  1. prétentions mensongères
  2. tâche difficile

“seule la veuve méfiante resta pour surveiller le faux cadavre. Soudain, Marko se redressa; il enleva avec sa main droite le clou de sa main gauche, prit la veuve par ses cheveux roux et lui cloua la gorge; puis, enlevant avec sa main gauche le clou de sa main droite, il lui cloua le front. Il arracha ensuite les deux épines de pierre qui lui perçaient les pieds et s’en servit pour lui crever les yeux .”18

  1. tâche accomplie

“Quand les bourreaux revinrent, ils trouvèrent sur le rivage le cadavre convulsé d’une vieille femme, au lieu du héros nu. La tempête s’était calmée; mais les barques poussives donnèrent vainement la chasse au nageur disparu dans le ventre des vagues .”19

27 . reconnaissance

  1. découverte

29 . transfiguration

  1. punition

31 . mariage

“Il va sans dire que Marko reconquit le pays et enleva la belle fille qui avait éveillé son sourire, …” 20

COMMENTAIRES

 Selon Vladimir Propp la situation initiale peut être une simple présentation du futur héros et une description de son état tout a fait comme le début du récit de la légende.

(1.) L’absence est ici signalée par le fait que la femme qui attendait Marko était veuve. Dans les contes ce sont soit les parents soit un autre membre de la famille qui partent ou meurent.

(2. ) Bien que Marko soit fort, grand et beau, certaines réactions lui sont interdites .

(3.) L’interdiction de contrarier la veuve est transgressée par Marko.

(6.) Dans les contes russes, la tromperie est souvent introduite par de la magie, notamment par la transformation d’un personnage, mais c’est la persuasion que ce méchant personnage exerce sur le héros qui reste essentielle.

(7.)Les propositiens trompeuses sont toujours acceptées dans les contes merveilleux et Marko, lui aussi, ne manque pas de se laisser persuader.

(8.) Les sept premières fonctions constituent une sorte de préambule menant à l’agression qui est la partie principale du conte.

(10.) Marko, qui est un héros-victime se décide à l’action.

(11.) Le héros-victime de Vladimir Propp fait ici “ses premiers pas sur une route sans recherches, où toutes sortes d’aventures l’attendent“21. Bien que “les aventures” de Marko se passent sur place, c’est à ce moment du récit que ses actions héroïques commencent, qui se termineront par l’enlèvement de la belle fille dont la beauté le fit sourire même sous une menace de mort.

(16.) Le combat est ici une “lutte passive” de la part de Marko, où il commande à son corps de vaincre la douleur.

Bien que la légende de Marko Kraliévitch soit une histoire fantastique, certains éléments du “conte merveilleux” y manquent, notamment le surnaturel en tant qu’intervention extérieure: seul le personnage de Marko, par sa beauté et sa force, possède des dons surhumains . Par conséquent, les fonctions se rapportant à une intervention de la magie sont absentes: le héros ne reçoit pas d’objet magique (No. 14) et même si la fonction No . 17 de la “marque” est présente, elle n’a aucune importance pour la suite.

CONCLUSIONS

Dans l’application du schéma ci-dessus 16 des 31 fonctions ont été identifiées, et comme Propp admet que “tous les contes ne donnent pas, et de loin, toutes les fonctions“22 , on peut considérer le résultat comme satisfaisant .

La succession des fonctions correspond parfaitement à l’ordre établi par Propp, quoiqu’une certaine répétion soit présente dans le combat (No . 16) à cause du combat muet que le héros mène contre la douleur que ses agresseurs lui infligent .

Vu que ces deux conditions principales sont remplies, la nouvelle intitulée “Le sourire de Marko” nous paraît mériter d’être considérée comme une légende authentique. Tout porte à croire que l’histoire que Marguerite Yourcenar nous raconte dans sa belle langue poétique est fondée sur une légende entendue au cours de ses nombreux séjours au Proche Orient.

NOTES :

  1. Marguerite YOURCENAR, Nouvelles orientales, Paris, Gallimard, 1963 (Collection “L’imaginaire”), p. 34.
  2. Ibid., p. 34.
  3. Ibid., p. 35
  4. Ibid., p.35
  5. Ibid., p. 35
  6. Ibid., p. 35
  7. Ibid., p. 36
  8. Ibid., p. 36
  9. Ibid., p. 36
  10. Ibid., p. 36
  11. Ibid., p. 36
  12. Ibid., p. 37
  13. Ibid., p. 37
  14. Ibid., p. 37
  15. Ibid., p. 38
  16. Ibid., p. 39
  17. Ibid., p. 39
  18. Ibid., p. 40
  19. Ibid., p. 41
  20. Ibid., p. 41
  21. Vladimir Propp, Morphologie du conte, Paris, Seuil, 1970, p. 50.
  22. Ibid., p. 32

    BIBLIOGRAPHIE

    PROPP (Vladimir) , Morphologie du conte, Paris, Seuil, 1970 (Collection “Points”).

    YOURCENAR (Marguerite ), Nouvelles orientales, Paris, Seuil, 1963 (Collection “L’imaginaire”).

***

Université de Genève, Faculté des Lettres, ELCF

Texte présenté par Mlle Marianne SALOMONSSON

dans le cadre du Diplôme d’Etudes Françaises

Professeur M. Jean-Louis Beylard-Ozeroff